samedi 5 août 2017

Nom de Code : Vérity d'Elizabeth Wein



Résumé : Il me reste deux semaines à vivre. Ensuite, je sais que vous me tuerez. C'est le sort que vous réservez à tous les espions que vous coincez, non ? Alors autant coopérer, si ça peut m'éviter les interrogatoires brutaux du capitaine SS Von Linden. Je vais vous livrer tout ce que je sais de l'effort de guerre britannique : les codes, les lieux, les modèles d'avion...
Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Maddie. Le pilote qui m'a conduite jusqu'en France, c'était elle. Nous avons tenté une invasion en tandem. Nous formions une équipe du tonnerre.


Nom de Code : Vérity est un roman d’Elizabeth Wein publié par les Editions Castelmore. En vente à 16,90€, ce roman fait 430 pages.
Ce livre m’avait attiré dès sa sortie, en 2014 (oui, j’ai mis du temps à le lire !). J’ai été happée dès les premières pages, pour au final trouvez que la première partie trainait en longueur avant une seconde partie, un gros coup de théâtre et pas mal de rebondissement, le tout pour finir troublée et émue.

Dès les premières pages, nous rencontrons une narratrice prisonnière des SS, dans les derniers jours de sa vie. En faisant un pacte, elle essaye de gagner des jours… Elle raconte donc toute une histoire et toute la vérité…

La forme de narration est particulièrement déroutante ! En effet, notre narratrice écrit à deux voix, ce qui est assez perturbant d’ailleurs. Ce qu’elle subit est atroce mais l’auteur n’en rajoute pas.

Cette première partie est intéressante, captivante même, à condition de lire le roman sur une courte durée. Ce qui ne fut pas mon cas. Au fur et à mesure que ma lecture s’étalait, j’ai trouvé cette première partie longue. On se demande où veut en venir l’auteur, qu’elle est le but de toute cela ? La narratrice est un tantinet casse-pied d’ailleurs, un peu trop larmoyante, entre fierté, courage et ce qui paraît être de la stupidité aussi… Mais elle a une certaine bravade qui m’a bien plus.

Et puis arrive une seconde partie. Surprise, changement de décors, changement de narrateur… Un gros coup de théâtre et des rebondissements arrivent. Un second narrateur qui m’a plu aussi, un personnage courageux.

La fin est… dévastatrice. Horrible. Belle. Oui, oui, on peut qualifier une fin d’horrible et de belle…
Ce roman, même s’il ne fut pas parfait, m’a beaucoup touché. Cela fait maintenant plusieurs mois que je l’ai lu et je m’en rappelle avec une certaine clarté. Malgré nous, ce roman nous marque.

Conclusion

Un roman à découvrir, une bonne lecture plein de rebondissements malgré une première partie qui traine un peu en longueur. Un roman qui surprend, qui marque et qui nous émeut.



2 commentaires:

  1. Ah, il m'avait pas mal intrigué celui-là, du coup, ton avis me le confirme !

    RépondreSupprimer
  2. j'ai aussi beaucoup apprécié ce roman.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...